Burlesques Associés

Bande Annonce  « Monsieur de Pourceaugnac » Cliquez sur l’affiche

Monsieur de Pourceaugnac : Argument


Monsieur de Pourceaugnac, un riche avocat Limousin, vient à Paris rencontrer sa promise qui, comme de bien entendu, en aime un autre. Avec l’aide d’un fourbe napolitain, les amoureux vont construire un farce monstrueuse pour dissuader ce provincial arrogant de faire affaire. Tous les coups sont permis et le pauvre farcé va subir lavements et clystères, être accusé de polygamie, devoir s’enfuir déguisé en femme à sa grande honte et pour le plaisir des spectateurs.


Monsieur de Pourceaugnac : Le spectacle


La fantaisie propre au duo Mastoc et Moustic est toujours là : improvisations (verbales, gestuelles et musicales), utilisation du public (sans le mettre en difficulté pour autant comme dans « Molière malgré lui » ou « 1929 »), utilisation des masques pour aborder les métamorphoses qui s’invitent dans le spectacle. Une pointe de commedia dell’arte, une pincée de pantomime, quelques kilos de musique en direct, chantée et jouée, et surtout, comme toujours avec Mastoc et Moustic, des kilos de burlesques. Un spectacle qui, de façon jubilatoire et clownesque, aborde la difficulté d’aimer, la violence faite aux femmes, la maladie, le refus de l’étranger... etc. le tout dans des ambiances qui passent des années 30 au XVIIème siècle.


Premier tableau

Nous sommes dans les années 30. Le Public est accueilli en fanfare avant de pénétrer dans la salle. À son arrivée il découvre des tréteaux à l’ancienne, des guindes qui traversent l’espace, des malles trainent ici et là. Moustic & Mastoc & Cie se préparent et distillent quelques gags burlesques dont ils ont le secret.


Deuxième tableau

Les trois coups sont donnés, les costumes ont changé et évoquent le grand siècle. L’ouverture est jouée sur instruments baroques. Les 4 compères donnent alors une représentation quasi intégrale de « Monsieur de Pourceaugnac », se changeant à volonté, courant de masques en masques, de chapeaux en perruques, des guitares aux clystères et ce avec un entrain communicatif. La musique jouée sur instruments baroques (dans la version à 4 comédiens comme dans celle à 7) est intégralement de Lully.



Le spectacle, interprété par 4 comédiens, dure 1 h 15 et s’adresse à un public très large, de 6 à 100 ans, plus ou moins. Il peut être joué dans les théâtres ou toute autre structure (intérieur ou extérieur). Instruments joués par les comédiens dans la version à 4 : Flûte à bec alto, cromorne alto, cornet à bouquin, sacqueboute ténor, Guitare renaissance.


Une deuxième version à 7 est disponible. S’ajoutent aux 4 comédiens 3 musiciens baroques : un flûtiste (douçaine, cornemuse et flûtes à bec), un guitariste (Guitare baroque et Théorbe) et une violiste (Viole de Gambe et dessus de  viole