Burlesques Associés

Labiche malgré lui ou 1948, Un Jeune Homme pressé

Un spectacle burlesque pour célébrer le prince du burlesque, le tout avec une musique (essentiellement les airs originaux de ce vaudeville) pour ukulélé et cuivres, ces cuivres qui depuis 1843 se sont dotés de pistons et qui vont incarner pour longtemps le renouveau de la musique populaire avec ses fanfares, harmonies municipales et autres.


2 comédiens et 1 régisseur. Ce sont les comédiens eux-même, avec ukulélé et cuivres anciens (Adolphe Sax présente ses cuivres chromatiques avec pistons en 1843), qui accompagnent les airs à la mode, et font rentrer dans la salle les sons nouveaux de cette époque. Une bande son imprégnée par la « Symphonie fantastique » (1830) de Berlioz, La « Marche de Radevsky » (1848) de Strauss ou le quatuor en mib (1856) de Edouard Lalo, (toutes ces œuvres sont contemporaines de Labiche) scandent les intermèdes et s’infiltrent dans les tableaux. Ce sont ces musiques et les costumes tour à tour populaires, bourgeois ou romantiques qui assurent à la scénographie son parfum d’époque. Le spectacle mélange allègrement le drame historique (sur fond de révolution de 1848) et le vaudeville, le comique et l’émotion, le burlesque débridé et les moments d’émotion délicieux. Musiques, chants, pantomimes, gags, éclairages (sophistiqués ou réduits si besoin), cette comédie quasi « historique » est complète, efficace, à la mesure du duo comique « Moustic & Mastoc », qui s’est déjà illustré dans « Molière malgré lui » et « 1929 ».

Le Spectacle


1948 ! Victimes de l’exode rural et fuyant les troubles qui agitent les rues de Paris, Moustic & Mastoc se réfugient dans un théâtre vidé de ses occupants. Alors que la révolution gronde au dehors, ils vont tenter de survivre en jouant une pièce de l’auteur populaire du moment : Eugène Labiche. Le spectacle mélange allègrement le drame historique (sur fond de révolution de 1848) et le vaudeville, le comique et l’émotion, le burlesque débridé et des moments d’émotion délicieux. Les musiques, chants, pantomimes, gags, costumes et le texte (moitié Labiche moitié Moustic & Mastoc) donnent à cette comédie quasi « historique » un feu d’artifice jubilatoire à la mesure du duo comique « Moustic & Mastoc », qui s’est déjà illustré, pour le plus grand plaisir du public, dans « Molière malgré lui » et « 1929 » ( « Coup de coeur » Arte et « nominé Devos de l’humour » en 2012)



« Labiche malgré lui ou 1848, Un jeune homme pressé » un vaudeville en 5 tableaux.



PREMIER TABLEAU


Nuit du 23 février au 24 février (La troupe tire sur la foule et tue 16 personnes qui sont promenées dans la ville, le 24 février le Roi Louis Philipe abdique). Victimes de l’exode rural et fuyant les troubles qui agitent les rues de Paris, Moustic & Mastoc se réfugient dans un théâtre vidé de ses occupants.



DEUXIÈME TABLEAU


25 février (Lamartine, à l'Hôtel de Ville, prône le drapeau tricolore (contre le drapeau rouge que veulent les ouvriers). La République une et indivisible est proclamée. Labiche est enrôlé dans la garde Nationale.). Moustic & Mastoc décident de se présenter aux élections pour la formation de l’assemblée constituante. Ils s’estiment légitimes pour représenter les paysans... Après quelques tentatives de discours politiques, ils réalisent que pour avoir une quelconque chance d’être élus, il leur faut devenir célèbres...



TROISIÈME TABLEAU


27 février (Ledru-Rollin annonce l’obligation aux théâtres de reprendre les représentations. Création des ateliers nationaux)

Moustic et Mastoc tentent d’écrire une pièce en suivant les recettes de Labiche récemment parues dans les gazettes. Suite à de nombreuses répliques savoureuses, ils réalisent qu’ils n’ont pas le début du bout d’une quelconque histoire. Ils sont dans l’impasse.



QUATRIÈME TABLEAU 28 février


Une cloche sonne à la porte du théâtre. Labiche remet lui même le manuscrit d’une pièce qu’il a écrite dans la nuit. Moustic & Mastoc, toujours dans le désir de devenir célèbres, conviennent de devenir acteurs et d’interpréter coûte-que-coûte « Un Jeune Homme pressé ». Ils commencent à répéter.


(« Un Jeune homme pressé » est écrite en 1848 entre le 27 février et le 4 mars, en pleine période révolutionnaire. Labiche se présente aux élections qui sont pour la première fois au suffrage universel. Ses convictions sont alors de gauche. La deuxième république naît le 25 février. Labiche n'étant pas élu, il se détache assez vite de la politique et se tourne vers des idées plutôt conservatrices, ces mêmes idées qui vont conduire à la répression de la révolte populaire du 23 juin 1848 et à l'arrivée au pouvoir de Louis Napoléon. La pièce jouée pour la première fois le 4 mars 1848, ne retrace aucune des péripéties politiques de son temps mais elle annonce la révolution économique en cours, la prise du pouvoir par la haute bourgeoisie, et l'essor d'un capitalisme libéral qui sera soutenu par Napoléon III.)



CINQUIÈME TABLEAU


4 mars (Rétablissement de la liberté de la presse et de réunion. Peine de mort supprimée pour les condamnés politiques, le suffrage universel est instauré. Abolition de l’esclavage. Première de « Un Jeune Homme Pressé ».)


« Un Jeune homme pressé » est écrite en 1848, en pleine période révolutionnaire. Labiche se présente aux élections qui sont pour la première fois au suffrage universel. Ses convictions sont alors de gauche. La deuxième république nait le 25 février. Labiche n'étant pas élu, il se détache assez vite de la politique et se tourne vers des idées plutôt conservatrices, ces mêmes idées qui vont conduire à la répression de la révolte populaire du 23 juin 1848 et à l'arrivée au pouvoir de Louis Napoléon. La pièce jouée pour la première fois le 4 mars 1848, ne retrace aucune des péripéties politiques de son temps mais elle annonce la révolution économique en cours, la prise du pouvoir par la haute bourgeoisie, et l'essor d'un capitalisme libéral qui sera soutenu par Napoléon III.


« Un Jeune homme pressé » est l'histoire d'un jeune bourgeois qui fait dans l'import-export et qui un soir entrevoit au théâtre une jeune fille dont il tombe éperdument amoureux. Ayant suivi l'objet de son désir jusqu'à chez elle, il s'invite en pleine nuit chez le maître de maison et lui demande la main de sa fille. Le père, qui avait pourtant promis cette dernière à un jeune associé qui loge chez lui, est sensible à l'esprit entreprenant et commerçant de ce nouveau prétendant. Choix difficile. Heureusement la jeune femme entrevue au théâtre était en fait la soeur du jeune associé, ce dernier épousera bien la fille du maître de maison et notre jeune homme trop pressé épousera sans aucun doute la soeur de son ancien rival.


Quiproquo savamment orchestré, peinture burlesque d'une bourgeoisie qui se transforme, la pièce de Labiche nous entraîne dans une savoureuse tempête de sentiments où se mêlent hardiment prudence, urgence et finance, désir et intérêt.


Alors que les comédiens professionnels ont à nouveau fui le théâtre, Moustic & Mastoc donnent leur représentation du « Jeune homme pressé » avec le texte intégral, des pantomimes, des changements de costumes en accéléré et les bruitages à gogo. Un spectacle burlesque comme de bien entendu.



Ellipse


23 juin (Manifestations populaires suite à la suppression des ateliers nationaux. Sur ordre de l’assemblée constituante, la révolte est réprimée par Cavaignac, qui fait tirer sur les foules. Des obus ravagent les bâtiments, on compte 1500 morts, c’est la fin de la révolution sociale) On entend dehors « Du pain ou du plomb ». Alors que les mariages s’annoncent, des coups de canon se font entendre... Un obus touche soudain le théâtre.



Avec le soutien des villes de Versailles, Étampes, la Communauté de communes de l’Étampois et Le Silo


Une création « Le Mois Molière » 2016